L’art est produit par ceux qui ressentent un besoin compulsif de peindre, d’écrire, de filmer. Les tentatives artistiques naissent inévitablement de nos expériences et de nos perceptions, car elles sont notre unique matériau de travail, c’est tout ce que nous avons pour créer.

Les problèmes commencent quand le commerce s’en mêle, quand l’unique objectif devient la fabrication d’une marchandise pour faire du profit. A partir de ce moment-là, la quête du profit impose le contenu et seul ce qui est commercialement exploitable peut être produit. Comme disait William Blake « Partout où l’argent s’immisce, il n’est plus possible de faire de l’art, mais la guerre seulement. »

Ceux qui veulent vraiment communiquer, quel que soit le média qu’ils utilisent, le feront parce qu’ils sont préoccupés par l’état du monde, par la condition humaine. C’est cela le moteur.

Ken Loach – Défier le récit des puissants

Editions Indigène